Notre Vision

Présenter une liste de contrôle élaborée selon les leçons tirées des mesures et interventions à la suite d’attentats terroristes perpétrés à l’échelle internationale. Cette liste mérite d’être considérée lors de la planification et de l’élaboration des plans d’intervention d’urgence des communautés afin de favoriser la guérison et le rétablissement des victimes et des survivants(es).

Dans l’éventualité que survienne un acte de terrorisme ou un événement de victimisation de masse au Canada, les communautés doivent être préparées à atténuer les conséquences négatives que les victimes et survivants(es) pourraient subir. Le site Intervention pour les victimes de terrorisme facilite l’accès à des sources de renseignements à l’intention des dirigeants et des responsables en gestion de situations d’urgence, de l’application des lois ainsi qu’aux représentants des différents paliers gouvernementaux, à qui il peut être demandé d’offrir de l’aide ou de procurer un soutien tangible aux personnes éprouvées. Un principe fondamental pour favoriser la résilience d’une collectivité est d’assurer que les victimes et survivants(es) puissent se remettre et retrouver une vie normale. Les communautés doivent être prêtes à répondre et satisfaire les besoins des victimes et survivants(es) d’actes terroristes ou d’événements de victimisation de masse, dans l’immédiat, à moyen et à long termes. Pour ce faire, elles doivent inclure et aborder la notion des victimes dans leurs plans d’intervention officiels. La question des victimes et des survivants(es) ne doit aucunement être considérée après-coup.

Pourquoi planifier à l’avance ?

Le site Intervention pour les victimes de terrorisme a été conçu dans le but d’encourager les communautés à développer un plan d’intervention d’urgence, détaillé et bien structuré, pour ainsi assurer la résilience des victimes, des survivants(es) et des communautés, dans l’éventualité qu’un événement terroriste soit perpétré en sol canadien. Il présente une liste de contrôle que les responsables sont invités à comparer par rapport aux plans d’intervention déjà existants. Le plan d’intervention doit prévoir au-delà de la réponse à la situation d’urgence immédiate, aux efforts de sauvetage et rétablissement des victimes, afin d’identifier les services de soutien et les mesures relatives aux soins de suivi nécessaires offerts aux victimes et survivants(es) à court, à moyen et à long termes à la suite de l’événement. Les systèmes actuels en lien avec la gestion de situations d’urgence ou encore de planification antiterroriste, sont principalement axés sur des modèles de sécurité publique en réponse au désastre comme tel, préconisant de sauver des vies et d’assurer la sécurité immédiate des citoyens(nes). Pour la plupart, ces modèles n’ont pas été développés en tenant compte des effets et répercussions des incidents criminels de masse sur la population. Les plans d’intervention d’urgence devraient reconnaître le bouleversement engendré tant au niveau social, psychologique qu’économique, et admettre la probabilité des conséquences physiques ou émotionnelles.

Qui en bénéficie ?

Offrir un accès en ligne des leçons apprises afin de permettre aux dirigeants et responsables de satisfaire les besoins complexes des victimes et survivants(es) à la suite d’un désastre ou d’une attaque terroriste, dans le but d’accroître les réussites de rétablissement et de faire profiter chacune des communautés canadiennes. Le site Intervention pour les victimes de terrorisme est disponible en tout temps, 24 heures par jour, 7 jours par semaine et offre une multitude de renseignements et outils, tout aussi pratiques qu’opérationnels, que les premiers répondants peuvent mettre en œuvre et appliquer dans l’éventualité d’un incident. Il s’adresse aux organismes et aux responsables des plans d’intervention d’urgence des municipalités locales, aux planificateurs des plans d’intervention d’urgence des gouvernements, fédéral et provinciaux, aux décideurs politiques, aux responsables des soins de santé, aux chercheurs, aux coordonnateurs en matière psychosocial responsables des plans d’intervention, aux victimes et services d’intervention en situation de crise, ainsi que toute autre partie intéressée.